BONUS

( GUAINORA, l'Indien Chocos )

Je ne pouvais pas.....dans ce site "occulter"  Laurencio GUAINORA, l'ami Indien du Darien, chef de la Tribu des Chocos . Celui chez qui "Roberto" aimait se retrouver et se ressourcer, entre deux expéditions sur l'île del Coco.

Diaporama de photos INEDITES de 1957 issues d'une expédition de Robert VERGNES dans la tribu des Indiens des Chocos chez GAINORA CLIQUEZ ICI

Lors de la disparition de Robert VERGNES en avril 2004, je me mis en quête de retrouver Laurencio GUAINORA qui bien avant le Film d'Hervé PALUD, "un indien dans la ville" était venu dans les années 60, en France  et faisait ainsi ses premiers pas à la découverte de la Civilisation.

Il fit un détour par MARSEILLE-TOULOUSE-PARIS et séjourna à GRAULHET dans la ville natale de notre aventurier plusieurs semaines.

RVpeinture.jpg (58267 octets)         RVcineaste.jpg (47748 octets)       rvbateau.jpg (64030 octets)

Voici "Roberto" cinéaste chez "des Chocos" fin des années 50, le corps peint à même la peau, un vêtement somptueux, dont la mosaïque, dessinée d'une main habile, présente une réelle valeur artistique, nous le voyons aussi lors de son retour en compagnie des marins de la "Jeanne D'Arc"

Je décidais donc, de retrouver "L'indien Chocos" 44 ans après !

En 1960 lors de son séjour en France !

Grâce à L'union France PANAMA et de nombreux contacts PANAMEENS en l'occurrence Michel PUECH ( Mazamétain d'origine ) et Marie-Hélène Castillo...que je remercie vivement pour leurs collaborations ! Voici donc l'épilogue et le récit  par Michel PUECH de cette recherche et aventure longue de sept mois au travers de la jungle Amazonienne, lors d´un voyage au Darien avec les envoyés spéciaux de l´Édition du guide Français «le Petit Futé»

Guainora étant un patronyme très répandu , venant d’un Cacique (chef indien) très populaire  qui a marqué son époque, les recherches ne furent pas simple d'autant plus que la tribu des Chocos n'existe plus de nos jours, et que seule deux ethnies subsistent aujourd'hui, les EMBERRAS ( dont fait partie Guainora ) et les WOUNNAN. 

DARIEN  -  Le 8 Novembre 2004

Depuis la disparition de Robert Vergnes, nous avons essayé de retrouver son ami Laurencio Guainora de la tribu Emberas, suite à la demande de Thierry CAYLA. Après un grand nombre de contacts téléphoniques nous savions qu´il vivait à Yavisa , autant dire au bout du monde.

La route Panaméricaine se transforme en un immense bourbier après le village de Meteti entre les mois de Mai et Décembre, ce qui rend tout passage extrêmement difficile, voire impossible. Depuis le mois de Septembre aucun véhicule - même les camions de 10 roues motrices de la Police Panaméenne - ne peuvent arriver à Yavisa. Les transports se font donc en pirogue par le fleuve Chucunaque, depuis le port fluvial de La Peñita. Arriver à La Peñita est pour le moins hasardeux ; mais avec du matériel adéquat et une connaissance du terrain on peut l´atteindre. Ne vous attendez pas à trouver de cartes détaillées ni de poteaux indicateurs au Darien…

 

                   

    La Panaméricaine après Canglon.                    La profondeur des ornières.

Nous embarquons à La Peñita dans deux pirogues couplées qui ont transporté des bananes plantains le matin même. Il y a 43 kilomètres entre La Peñita et Yavisa.  Le courant porteur nous permet de parcourir la distance en deux heures et demi. Yavisa est en fête, car c´est le 10 Novembre ( jour férié au Panama). Toutes les écoles des environs se sont donné rendez-vous là, pour participer au défilé.  Il y a des Indiens Emberas partout, et nous commençons notre enquête à la recherche de Laurencio Guainora. Très vite nous nous apercevons que tout le monde le connaît, et qu´il habite maintenant à Union Chocoe, petit village sur le Rio Tuira ; nous savons qu´il y a des indiens du nom de Guainora absolument partout, dans tous les villages. D’ailleurs plus nous cherchons ,  plus nous en découvrons de nouveaux.

Dans une petite échoppe qui vend de tout, nous rencontrons un Guainora ( Miguel ) qui nous demande, « et que lui voulez vous  a Laurencio » ? Nous lui expliquons toute l´histoire - que Laurencio est un ami de notre copain Robert Vergnes, décédé il y a quelques mois et que nous le recherchons pour reprendre contact avec lui, qui a été en France , il y a bien des années de cela, etc. Il nous regarde et nous dit : « C´est mon oncle , et il vit ici á Yavisa » !  Il nous demande de rester dans le village et d´attendre. Il envoie des enfants le chercher, car avec la fête, il ne sait pas très bien où le trouver ; mais nous assure que  nous parlerons avec lui ce soir même.

Descente du Rio Chucunaque sous la pluie.

Nous passons le reste de l´après-midi à regarder les festivités locales en particulier le « Palo encebado «  ( le poteau graissé), où les jeunes tentent d´attraper les cadeaux attachés en haut. Ce jeu fait bien rire l´assistance, surtout lorsque les 4 ou 5 gars s´effondrent.

                     

Le «  Palo Encebado »

Dans la soirée lorsque nous rentrons à l´hôtel, le patron nous annonce que des gosses sont passés en disant de nous rendre à l’ échoppe de Miguel. Nous re-traversons tout Yavisa pour nous retrouver avec Miguel qui nous dit : « On l´a trouvé, ne bougez pas, il arrive » !

 

     

Yavisa ;  Rue principale.                           Yavisa ; L´échoppe de Miguel .

Nous voyons arriver un Embera avec un large sourire et une voix douce qui nous dit : « C´est moi que vous cherchez ? Je suis l´ami de Roberto, celui qu´il venait voir au Darien . Je suis allé en France avec lui en 1960 , j´ai visité Paris, Marseille, Toulouse, etc. » . La conversation dura plusieurs heures puis nous nous fixâmes rendez-vous le lendemain pour faire des photos.

Après une nuit blanche, à cause du bruit de la fête, nous nous retrouvâmes à 8 heures du matin devant la boutique de Miguel. Laurencio nous tendit son …passeport de 1960, où l´on pu lire les deux premières pages ;  mais les tampons étaient effacés.

 

        

Les deux premières pages du passeport de Laurencio  1960

Et nous fîmes quelques photos …

 

Laurencio Guainora serrant la main de Michel Puech

Il nous fallu deux jours pour retourner de Yavisa à Panama , car le temps se détériora ce qui rendit la route impraticable. Après quelques obstacles et pas mal de patience, nous atteignîmes enfin la route panaméricaine et pûmes rentrer chez nous pour pouvoir vous faire ce rapport et vous l’envoyer sans tarder.

 

Laurencio Guainora

« Je vous attends à Yavisa »

 

Retrouver le Site de Michel PUECH Exotics Adventures

www.panamaexoticsadventures.com

 

Accueil ] Le Costa Rica ] L'Île ] Le Trésor ] Les Aventuriers ] Robert VERGNES ] Captures d'Ecrans Reportage R.VERGNES ] Documents ( Archives ) ] Documents ( Nouveautés ) ] Documents 2013 ] Documents 2014 ] Documents 2015 ] Documents 2016 - 2017 ] Les Pirates ( Us et Coutumes ) ] Humour de la Flibuste ! ] Lexique ] Qui suis-je ? ] Les Liens ] Expédition ] [ BONUS ( GUAINORA l'indien Chocos ) ]